Les eaux de puits et de pluie sont gratuites

La hausse continue des factures de l’eau délivrée par les réseaux publics ne peut qu’inciter à économiser sur ce poste. La solution la plus simple est d’utiliser lorsque c’est possible l’eau que la nature met gratuitement à notre disposition !

Récupérer l’eau de pluie pour remplir une citerne

L’eau de pluie peut être utilisée pour tous les usages autres que la consommation humaine. Vous pouvez vous en service pour arroser votre jardin, pour laver votre voiture, pour remplir votre pelouse et même pour laver vos sols. Il ne faut en revanche pas la boire, car rien ne garantit sa potabilité après son passage sur votre toit !

A lire en complément : Repousser les oiseaux du jardin : astuces et odeurs efficaces pour vos cultures

On ne peut que recommander une pompe à eau de pluie pour utiliser l’eau issue du système de collecte et stockée dans une citerne dédiée à cet usage. La citerne doit être suffisamment grande pour vous permettre de stocker l’eau issue d’une grosse journée de précipitations. Elle doit être fermée afin de ne pas attirer les insectes tels que les moustiques.

Pomper l’eau de la nappe phréatique pour arroser son jardin

L’eau souterraine est disponible de façon beaucoup plus constante que l’eau de pluie. Si vous n’êtes pas dans une région en déficit chronique d’eau, vous pourrez utiliser l’eau d’un puits avec une pompe de puits lorsque vous en aurez besoin. Si le puits existe déjà, vous n’avez aucune démarche à faire. Si vous faites un forage, il est préférable de déposer une déclaration préalable en mairie. Ce n’est pas nécessaire si vous comptez pomper moins de 10 000 mètres cubes par an, mais si vous faites une déclaration vous ne serez pas gêné par cette borne.

A voir aussi : Comment utiliser un pulvérisateur pour entretenir son jardin ?

Avec une déclaration, vous avez le droit d’aller jusqu’à 200 000 mètres cubes par an, ce qui est très au-delà des besoins habituels d’un particulier, même avec un beau jardin. L’eau des nappes phréatiques n’est pas considérée comme potable. Vous ne pouvez en effet pas être certain que cette eau ne s’est pas chargée en polluants chimiques ou bactériens dans son parcours avant d’atteindre la nappe. Il vaut mieux ne pas jouer avec sa santé et se contenter de l’utiliser pour arroser son potager ou renouveler l’eau de sa piscine. Vous ferez déjà de belles économies, ces usages étant particulièrement consommateurs, et vous n’aurez à payer que l’eau potable de vos robinets.

Afficher Masquer le sommaire