Et si vous faisiez pousser vous-même votre avocatier ? Dans notre article, nous vous expliquons tout sur les caractéristiques de l’avocatier, sur sa plantation, son histoire et ses origines. Suivez le guide et apprenez à faire pousser vous-même votre avocatier pour en consommer les fruits savoureux.

Histoire et caractéristiques de l’avocatier / avocat

L’avocatier ou avocat (persea americana) est un arbre tropical (et plus particulièrement subtropical) de la famille des Lauracées, tout comme le laurier, mais aussi la cannelle ou encore le camphre. L’avocat vient d’Amérique Centrale, où on le trouve à l’état naturel dans les forêts humides.

A lire également : 10 gestes pour jardinier écolo

On trouve principalement l’avocat au Mexique, au Guatemala et aux Antilles (climat tropical). Sa consommation est très importante et prisée, ce qui a entraîné peu à peu le développement de la culture intensive de l’avocat / avocatier. 

En Europe et plus particulièrement en France, l’avocat / avocatier est un fruit et un arbre dont la plantation fait toujours l’objet de nombreuses expérimentations, notamment avec les enfants. C’est plutôt une plante d’intérieur, mais cela dit, il est tout à fait possible d’en faire un réel arbre fruitier d’extérieur, si les conditions environnementales sont favorables.

A lire en complément : Que faire de l'herbe une fois tondue ?

Pour que l’avocat / avocatier pousse et prenne bien, ces conditions doivent être similaires aux conditions tropicales ou subtropicales. La chaleur et l’humidité sont essentielles au développement de l’avocatier pour en faire un arbre fruitier qui donne des fruits.

L’avocatier peut pousser notamment en Corse et sur tout le pourtour méditerranéen, vers le Sud de l’Espagne, notamment. L’avocatier supporte bien la sécheresse même s’il préfère les zones humides et le climat tropical. Cet arbre n’aime pas être noyé dans l’eau, mais préfère les apports réguliers d’eau.

Cela reste une plante rustique qui peut supporter un petit gel. Il faut également savoir que tout plant d’avocatier greffé ne donne pas de fruits avant un minimum de 2 à 3 ans de pousse.

 

À quoi reconnaît-on un avocat et un avocatier ?

Un avocatier est un arbre qui se caractérise par son feuillage persistant. L’arbre, à l’état naturel, peut dépasser les 20 mètres, mais dépasse rarement les 10 mètres lorsqu’il est cultivé. L’avocatier a des branches retombantes avec des feuilles alternes et elliptiques qui peuvent faire une trentaine de centimètres.

Les feuilles des avocatiers sont d’un vert vif, et se renouvellent d’année en année. Les avocats sont les fruits des avocatiers. Tout comme pour n’importe quel arbre fruitier, l’avocatier produit des fleurs jaune-vert, qui seront ensuite les fruits ou baies de l’arbre. 

Les avocats, eux sont caractérisés par leur peau sombre et plus ou moins granuleuse, allant du vert au noir. Chaque avocat contient une graine de taille très importante, qui est le noyau d’avocat que l’on connaît bien.

Comment faire pousser un avocat à partir du noyau ?

On a tous fait l’expérience, enfant, de faire germer un noyau d’avocat dans de l’eau. Cette expérience est très amusante et permet de bien comprendre le processus de germination d’une graine. En faisant germer un noyau d’avocat dans de l’eau, vous pouvez obtenir une jolie plante d’intérieur qui sera décorative et ornera à merveille votre maison.

Soyez simplement patient avant d’espérer une première récolte d’avocats. Le processus de pollinisation est essentiel si vous souhaitez avoir chez vous un arbre qui donne des fruits.

 

Comment faire germer un noyau d’avocat dans de l’eau ?

  • Pour faire pousser un noyau d’avocat dans de l’eau, prenez un pot tout simple (pot de yaourt en verre, par exemple)
  • Remplissez le pot avec de l’eau fraîche
  • Prenez un noyau d’avocat intact et nettoyez-le pour éviter tout pourrissement à partir de matières organiques
  • Faire tremper le noyau d’avocat dans de l’eau chaude (moins de 40 degrés) pendant 30 minutes
  • Faire sécher le noyau d’avocat au soleil si possible, jusqu’à disparition complète de toute trace d’humidité
  • Prenez trois allumettes ou trois cure-dents et plantez-les à équidistance 
  • Partie pointue vers le haut, posez le noyau d’avocat sur les rebords du pot (le noyau d’avocat ne doit pas toucher le rebord du pot)
  • Immergez la partie basse du noyau d’avocat dans l’eau froide
  • Il est aussi possible de tenter de faire germer votre noyau d’avocat en déposant un bout de coton imbibé d’eau dans le fond du pot de yaourt en verre
  • Il est conseillé de changer régulièrement l’eau afin d’éviter le croupissement
  • Les racines sortent du noyau
  • Attendez que celles-ci atteignent 2 centimètres au minimum pour planter le noyau dans du terreau humide

Si vous ne souhaitez pas utiliser la technique de germination en pot de yaourt en verre (qui permet de bien voir les racines percer et pousser), vous pouvez tout simplement planter le noyau d’avocat dans du terreau humide. Arrosez régulièrement, jusqu’au moment où vous verrez apparaître une jeune pousse verte.

 

Faire pousser son avocat en intérieur

Vous avez réussi à faire pousser les racines de votre noyau d’avocat dans un pot rempli d’eau ou dans du terreau ? Il est maintenant temps de le replanter et de prendre soin de votre nouvelle plante.

Pour faire pousser un avocatier en intérieur afin d’obtenir une belle plante verte, rien de plus simple ! L’avocatier a besoin d’eau mais toutefois sans excès. Si vous faites pousser votre avocat durant l’été, vaporisez les feuilles de la plante avec de l’eau : elle appréciera ces conditions tropicales artificiellement recréées.

Disposez le pot de terre contenant votre avocatier sur une soucoupe remplie de billes d’argile expansée et inondée d’eau, afin de favoriser l’évaporation de l’eau. Ce procédé maintient l’avocat dans l’humidité ambiante (hygrométrie haute), ce qui est bon pour son développement. Les billes d’argile peuvent être remplacées par des graviers.

Faire pousser son avocat en extérieur

En extérieur, si vous avez fait pousser plusieurs plants d’avocats avec succès, au bout de 3 ans et si les conditions météorologiques sont favorables (chaleur, ensoleillement, humidité, etc.), alors vous pouvez tenter de planter l’arbre en  pleine terre. La pollinisation sera essentielle : elle permettra à l’arbre de faire des fruits par la suite.

De manière générale, le climat en France est peu favorable à la plantation des avocatiers en pleine terre. Ceux-ci peuvent à la limite survivre en tant que plante verte décorative, mais auront du mal à donner des fruits au cœur d’un climat si différent.

Si toutefois vous avez autour de vous les conditions météorologiques optimales, alors il vous faudra attendre 3 ans avant de voir les premiers fruits apparaître. Pour pouvoir espérer une récolte d’avocats sur un arbre fruitier plein de vigueur, il faut qu’il y ait pollinisation et présence de 2 arbres à floraison décalées, avec type A et type B. Ce processus conditionne la production de fruits (avocats).

Pourquoi faire pousser soi-même son avocat ou avocatier ?

On peut vouloir faire pousser soi-même son avocatier pour l’intérêt pédagogique de l’opération, ou pour avoir une belle plante verte décorative chez soi. En effet, le noyau d’avocat est très facile à faire germer : les enfants apprennent la patience, la curiosité, le fonctionnement de la nature, de la germination et des graines.

Si l’on bénéficie de conditions météorologiques idéales pour se lancer dans la culture que quelques avocatiers, alors la production de fruits peut être un défi à relever ! Manger soi-même ses fruits est une satisfaction sans comparaison. Si vous parvenez à consommer votre propre production d’avocats, sachez que vous encouragez la production locale et que vous protégez la planète.

Les avocats et la consommation éthique

L’éthique est un sujet épineux dans la production des avocats. En effet, les avocats sont cultivés de manière intensive et requièrent beaucoup d’eau dans leur culture. 

Par ailleurs, la culture en bio des avocats est elle aussi décriée, pour des raisons d’éthique et de droit du sol. Alors, si vous le pouvez, faites vous aussi pousser vos propres avocats !

Toutes les vertus de l’avocat

L’avocat est un fruit qui possède de nombreuses vertus à découvrir. Il est riche en vitamines C, E et B. Avec plus de 150 espèces comestibles, l’avocat se consomme essentiellement cru, en salade estivale ou en purée (guacamole). Très riche en potassium, l’avocat favorise le bon équilibre de l’organisme et le fonctionnement du cœur, des reins et des muscles.

Ce fruit est un réel délice. Bien mûr, il est crémeux et peut agrémenter des plats maison tels que les burgers maison, les fajitas ou encore des sandwichs frais. Avec quelques épices, ou simplement du sel et de l’huile d’olive, l’avocat est un vrai délice à apprécier à tout âge. Avec sa belle couleur vert tendre, il décore parfaitement les assiettes et les plats tout en étant comestible et savoureux.

Consommez vos avocats bien mûrs et gardez les noyaux pour faire vos expérimentations pédagogiques avec les enfants : succès garanti !

 

L’entretien d’un avocat / avocatier d’intérieur

L’entretien de l’avocatier d’intérieur est relativement simple. Rempotage, taille, bonne exposition et arrosage optimal avec vaporisation sont des gestes simples qui favorisent la bonne croissance de votre avocatier.

La vaporisation des feuilles avec de l’eau non calcaire est conseillée dès le mois d’octobre, avec un brumisateur. C’est pour son entretien simple que l’avocatier est une plante d’intérieur appréciée. décorative, elle sera aussi un excellent moyen de montrer à vos enfants comment prendre soin d’une plante.

L’apport d’un engrais pour plantes vertes peut être nécessaire et apprécié entre le printemps et l’automne.

Exposition pour un avocatier

En intérieur, un avocat / avocatier nécessite d’être bien exposé, idéalement hors gel et avec beaucoup de lumière. Évitez toutefois le soleil direct, les feuilles d’avocatier peuvent se dessécher et brûler.

Un avocatier est typiquement heureux sur un rebord de fenêtre lumineux, sans soleil direct, avec une soucoupe et des billes d’argile expansée. En hiver, n’hésitez pas à protéger vos avocatiers avec un voile d’hivernage.

La taille de l’avocatier

Même en intérieur, un avocat / avocatier a besoin d’être taillé, mais pas avant que votre plante n’ait une certaine envergure. La taille essentielle d’un avocatier en pleine pousse, durant les 3 premières années, se limitera donc à toute tige morte et aux gourmands.

Le rempotage de l’avocat 

Rempotez votre avocatier tous les 2 à 3 ans afin de favoriser son développement et sa bonne croissance. Lors du rempotage, enrichissez la terre avec du compost et prenez un pot plus large à chaque fois, pour que les racines prennent leurs aises et laissent la plante se développer sans contrainte, avec un enracinement optimal.

N’oubliez surtout pas d’ajouter des billes d’argile expansée dans le fond du pot, pour favoriser le drainage. Une couche de graviers peut aussi faire l’affaire, après 3 ans de croissance. Avant cela, des billes d’argile placées dans la soucoupe d’eau sous le pot suffiront largement à faire remonter l’hygrométrie et à humidifier l’air environnant de l’avocatier.

La récolte des avocats

Si vous réussissez à obtenir un arbre et à le polliniser, alors votre avocatier pourra produire des fruits qui pourront vous donner une récolte dès les 3 ans de la plante, si vous avez de la chance. Il faut cependant compter entre 4 et 6 ans après le premier semis pour obtenir une “vraie récolte” significative.

Entre la floraison de la plante et la récolte des fruits, 6 mois peuvent passer : soyez patients ! Ne soyez pas pressé d’obtenir des avocats si vous vous lancez dans ce challenge qui est de faire pousser un avocatier chez soi, pour qu’il donne des fruits : cet arbre a besoin de temps et de beaucoup de bons soins.

Arroser son avocatier

En début de vie d’un avocatier, il est important de garder un terreau humide. L’arrosage peut ensuite être diminué et espacé car l’avocatier supporte bien les périodes de sécheresse.

Attention à l’excès d’eau, à l’inverse, qui peut favoriser le développement du jaunissement des feuilles. Des feuilles brunes indiquent un manque d’eau.

Les maladies de l’avocatier

L’avocatier est sensible et peut mal réagir en cas d’excès d’eau. Le développement de champignons est l’un des ennemis notoires de l’avocat. Ses feuilles peuvent jaunir et tomber. Afin d’empêcher ces déconvenues, il est essentiel de vaporiser régulièrement les feuilles de vos avocatiers avec de l’eau non calcaire.

Vous savez maintenant comment prendre soin de cette plante, comment planter un noyau d’avocat et comment faire pousser un avocatier chez soi, en pot. Si vous vivez sous des latitudes plus chaudes, tentez l’expérience de l’avocatier de jardin, tout en sachant que c’est un pari risqué !