Installer des panneaux solaires dans son jardin : nos conseils et astuces

L’énergie solaire fait partie des ressources énergétiques les plus plébiscitées actuellement. Renouvelable, écologique et pratiquement inépuisable, elle nous permet non seulement de nous libérer des combustibles fossiles et de réduire notre empreinte carbone, mais aussi de réaliser des économies significatives sur nos factures d’électricité.

Vous possédez un jardin ? Pourquoi ne pas exploiter cette ressource précieuse à votre avantage en y installant des panneaux solaires ? Cette solution est particulièrement intéressante si vous voulez optimiser votre production d’électricité solaire (vous avez déjà des équipements installés sur le toit). Elle constitue également une excellente option si vous ne souhaitez pas encombrer votre toiture et que vous avez opté pour une installation au sol ou pour un autre emplacement. Afin de vous aider dans votre projet, découvrez dans cet article tous nos conseils et astuces sur la manière de procéder et les différentes alternatives possibles.

A lire en complément : 5 conseils pour améliorer sensiblement l’aspect de son jardin

La réglementation concernant la pose de panneaux solaires au sol

Afin d’évaluer la faisabilité de votre projet et s’assurer du respect de la législation en vigueur, il est recommandé dès le départ de confier la préparation et la concrétisation de votre installation solaire à des professionnels. Pour bénéficier de l’accompagnement et des services d’un technicien expert, il vous suffit de vous rendre sur une plateforme spécialisée, comme sur https://www.edfenr.com/ par exemple.

En principe, si l’installation de panneaux solaires en toiture requiert généralement une autorisation d’urbanisme, la réglementation est dans l’ensemble plus simple pour les panneaux solaires au sol. En effet, conformément à l’article R.421-2 du Code de l’urbanisme, la mise en place de panneaux au sol ne nécessite pas d’autorisation, et est donc exonérée de formalités administratives, si les trois conditions suivantes sont remplies :

A lire en complément : 3 astuces pour économiser dans votre jardin

  • La puissance crête installée est inférieure à 3 kWc (kilowatt-crête)
  • La hauteur de la structure intégrant les panneaux solaires est inférieure à 1,80 m
  • Le logement concerné par le projet n’est pas situé en zone protégée

Dans le cas où l’un de ces points n’est pas respecté (si la puissance des panneaux solaires est égale ou supérieure à 3 kWc, la hauteur excède les 1,80 m ou que la résidence se trouve dans une zone protégée), l’installation doit systématiquement se conformer aux critères définis par les articles R.421-9 et R.421-11. Le propriétaire devra donc déposer une déclaration préalable de travaux et/ou obtenir un permis de construire auprès des autorités compétentes.

Pergola, abri…où installer ses panneaux photovoltaïques ?

Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas installer vos panneaux solaires au sol dans votre jardin, parce que vous n’avez pas suffisamment d’espace ou que vous préférez explorer d’autres options esthétiques, il existe des alternatives intéressantes que vous pourrez parfaitement envisager :

  • L’abri de jardin solaire : les panneaux peuvent être intégrés à la toiture de l’abri de jardin.
  • La pergola solaire : vous pouvez poser les modules sur la structure autoportante de votre pergola afin de générer de l’électricité solaire tout en bénéficiant d’un espace confortable en extérieur.
  • L’ombrière ou le carport photovoltaïque : en plus de protéger vos véhicules des intempéries, cet espace vous permet d’autoproduire de l’électricité.
Afficher Masquer le sommaire