Installer un composteur dans son jardin

Le jardin est l’une des parties de la maison qui produit le plus de résidus avec les feuilles mortes et les déchets de taille et de tonte. Pour faire un jardin écologique, l’installation d’un composteur est vivement recommandée. Il s’agit d’une pièce essentielle au recyclage des déchets domestiques. Grâce à ce dispositif, vous allez réduire d’environ 30 % le volume de vos déchets ménagers que vous allez transformer en engrais. Non seulement vous n’aurez plus à faire d’allers-retours dans les déchetteries, mais vous contribuez aussi à la préservation de l’environnement en adoptant ce geste. Dans cet article, découvrez comment installer un composteur.

Quel composteur choisir ?

Il n’y a pas de règle établie vis-à-vis du choix d’un composteur. Chacun est libre d’effectuer son choix selon son budget, son type d’habitat, la surface disponible et la taille du jardin. Mais il convient également de prendre en compte la quantité de déchets organiques, des pratiques quotidiennes en matière culinaire et du temps à consacrer. À titre indicatif, un volume de 400 litres est recommandé pour une famille de 4 personnes et un terrain inférieur à 500 m². Pour affiner votre choix de composteur, vous pouvez trouver un guide et comparatif sur le site Suite101.

Lire également : Optimisez l'espace de votre potager urbain avec ces astuces efficaces

Il existe trois types de composteurs. On distingue le bac à compost qui se décline en deux versions. Optez pour un modèle en plastique ou en bois. Dans tous les cas, le composteur peut contenir entre 400 l à 600 l. Pour de grandes surfaces de 500 m², il vaut mieux opter pour un modèle en plastique. Le composteur rotatif quant à lui permet d’obtenir du compost rapidement. Sa contenance est de 100 litres environ. Concernant le lombricomposteur, il est dédié aux balcons et à un jardin d’intérieur pour venir compléter vos essais de permaculture.

compost jardin écologie

A voir aussi : La rotation des cultures au potager : une méthode essentielle pour des récoltes abondantes

Conseils pour l’installation de votre équipement

Réfléchissez bien à l’emplacement que vous allez dédier à votre compost. Il est important de trouver un bon endroit pour installer le composteur. Il ne faut pas qu’il crée des litiges avec les voisins. Étant donné que le compostage des déchets demande un taux d’humidité idéal, il faut donc un endroit aéré et ombragé si possible. Le compost ne doit pas être trop sec afin que la décomposition puisse se produire. Il est également conseillé de placer le composteur à l’abri des intempéries et dans un espace bien plat.

Une fois que vous avez choisi le composteur et son emplacement, il ne vous reste plus qu’à procéder à son installation. Pensez avant tout à bien aplanir le sol. Attention, le composteur doit être posé directement sur la terre, mais pas de ciment ni de béton. La première chose à faire est de séparer les parties du composteur. Montez-les au fur et à mesure pour obtenir le composteur et vous pouvez commencer à déposer vos épluchures et les déchets végétaux. Pour obtenir un compost de qualité, il faut respecter les règles de répartition entre les déchets très humides et ceux qui seront un peu plus secs. Essayez de répartir correctement les déchets pour que le processus de décomposition puisse se faire dans les meilleures conditions. Ajoutez des feuilles de papier absorbant, des coquilles d’oeuf ou encore un peu de cendre si vous avez une cheminée. Tout cela va nourrir votre compost et viendra apporter de véritables bienfaits au jardin lorsque vous l’utiliserez.

Les matériaux à composter

Le compostage est une méthode écologique et économique pour réduire nos déchets tout en améliorant la santé de notre sol. Pour obtenir un compost de qualité, pensez à bien choisir les matériaux à composter.

Privilégiez les déchets végétaux tels que les épluchures de fruits et légumes, les restes de repas non carnés, les marcs de café et les sachets de thé utilisés. Ces matières organiques riches en nutriments sont idéales pour alimenter votre composteur.

Vous pouvez aussi ajouter des feuilles mortes ou de petites branches coupées en petits morceaux qui apporteront du carbone au mélange. Le carbone joue un rôle important dans le processus de décomposition.

Évitez cependant d’introduire dans votre composteur certains éléments nuisibles comme la viande, le poisson, les produits laitiers ou encore l’huile alimentaire. Ces matières peuvent attirer des animaux indésirables ou provoquer des odeurs désagréables.

N’hésitez pas à utiliser aussi vos déchets verts issus du jardinage tels que l’herbe coupée, les mauvaises herbes sans graines et les feuilles mortes.

Les erreurs à éviter lors de la mise en place du composteur

Ne négligez pas l’emplacement du composteur. Choisissez un endroit bien aéré et ensoleillé, mais à l’abri des fortes pluies qui pourraient ralentir le processus de décomposition.

Une autre erreur courante est la surcharge du composteur. Il est tentant d’y mettre tous nos déchets organiques en une seule fois. Cela risque d’allonger considérablement le temps nécessaire à la maturation du compost. Privilégiez plutôt les apports réguliers et progressifs.

Il faut aussi veiller à l’équilibre entre les matières azotées (les déchets verts) et les matières carbonées (les déchets bruns). Un excès de matières azotées peut entraîner une fermentation anaérobie et produire des odeurs désagréables. Au contraire, un excès de matières carbonées peut ralentir le processus de décomposition.

Votre composteur doit être humidifié mais jamais gorgé d’eau, car cela pourrait asphyxier les micro-organismes responsables du processus de décomposition.

En évitant ces erreurs courantes lors de la mise en place du composteur dans votre jardin, vous maximiserez vos chances d’obtenir un compost de qualité, riche en nutriments, qui vous permettra d’améliorer la fertilité de votre sol et de contribuer à un mode de vie plus respectueux de l’environnement.

Afficher Masquer le sommaire