Lombricomposteur : Fonctionnement et mise en place

Avez-vous une idée de ce que c’est un lombricomposteur ? C’est en fait un outil permettant d’obtenir de l’engrais et du compost. Mais comment fonctionne ce matériel et comment le mettre en place ? Pour répondre à ces questions, suivez cet article !

A découvrir également : Influence lunaire sur la croissance du gazon : démêler le vrai du faux

Comment fonctionne un lombricomposteur ?

Afin de conserver complètement l’obscurité des vers, le lombricomposteur est composé de nombreux bacs entièrement opaques. Pour favoriser la circulation des vers, chaque bac est troué. En remplissant le bac du haut, il existe certains systèmes auxquels vous pouvez mettre ces déchets dans le lombricomposteur.

Pour d’autres, ils fonctionnent grâce à un système de roulement. Pour commencer, vous devez d’abord remplir le bac situé en bas. Une fois que celui-ci est plein, vous passerez ensuite à celui qui est situé au-dessus. Le passage des vers dans le bac sera donc au niveau supérieur.

A lire en complément : Tarière thermique : comment bien la choisir ?

L’utilisation de votre compost est prête lorsque vous apercevrez qu’il n’y a plus de lombric dans le bac du bas. Videz ce bac et replacez-le tout en haut. Si vous êtes à la recherche d’un grand lombricomposteur, consultez le site Verslaterre.com !

Un lombricomposteur est donc un système rotatif qui favorise une utilisation non-stop. Tout au long du processus, vous nourrissez les vers lorsque vous mettez les déchets organiques dans le lombricomposteur. Ces vers vont par la suite les transformer en engrais et compost. Ces déchets peuvent être :

  • Des restes de fruits et légumes,
  • Du carton,
  • Des papiers,
  • Du thé,
  • Du marc de café, …

Afin que les déchets ne soient pas trop gros pour les vers, tâchez de les couper pour faciliter le lombricompostage. Evitez de mettre de la viande, des produits laitiers, de l’oignon, de l’ail ou des agrumes.

Placer votre lombricomposteur

L’installation d’un lombricomposteur peut être à l’intérieur ou à l’extérieur. Sachez que les vers ne survivront pas à une température en dessous de 0°C. Par contre, en bas de 5°C, ceux-ci vont hiberner. Par conséquent, vous devez absolument placer votre lombricomposteur dans un espace abrité possédant des températures ni trop hautes ni trop basses.

Il est à noter qu’au-delà d’une température de 35°C, les vers mourront. C’est pourquoi, l’idéal est de le placer dans un espace doté d’une température maintenue entre 15 à 25°C. Vous ne devez pas non plus mettre le lombricomposteur en plein soleil car cela entraîne la surchauffe des espaces.

Les vers s’abritent dans le noir et il est important de bien aérer votre lombricomposteur. Le maintien d’une bonne humidité est également indispensable dans ce dernier.  Pour éviter l’assèchement du dessus, utilisez un tapis d’humidité et placez-le au-dessus des déchets. Enfin, contrôlez l’acidité en ajoutant fréquemment des coquilles d’œufs broyées.

Les avantages environnementaux et économiques du lombricompostage

Le lombricompostage est une pratique qui comporte de nombreux avantages environnementaux et économiques. Il permet de réduire les déchets ménagers que nous produisons tous les jours. Effectivement, le lombricomposteur permet de composter une grande partie des déchets organiques produits par votre foyer tels que les épluchures de légumes et de fruits, les feuilles mortes ou encore les sachets de thé.

La production de compost grâce au lombricompostage évite la pollution engendrée par les transports nécessaires à l’acheminement des déchets vers un centre de traitement ainsi qu’à leur incinération.

Cette méthode présente aussi un avantage économique non négligeable car elle vous permettra d’économiser sur l’achat d’engrais et autres fertilisants chimiques pour vos plantations. Le compost produit sera riche en nutriments essentiels pour vos végétaux, ce qui améliorera leur croissance et renforcera leurs défenses immunitaires naturelles.

Le lombricomposteur peut être utilisé aussi bien en ville qu’à la campagne car sa taille compacte lui permet d’être placé dans n’importe quel endroit où vous disposez d’un peu d’espace (balcon ou terrasse). C’est donc une solution écologique accessible à tous !

Le lombricompostage constitue une alternative durable aux méthodes traditionnelles de gestion des déchets organiques tout en participant activement à la protection de notre planète.

Les erreurs à éviter pour réussir son lombricomposteur

Même si le lombricompostage est une méthode simple et efficace pour composter les déchets organiques de votre foyer, vous devez éviter de mettre trop de nourriture dans votre composteur. Les vers ne peuvent pas manger plus vite qu’ils ne le font naturellement, donc si vous mettez trop de nourriture en même temps, elle peut s’accumuler et provoquer des problèmes tels que la moisissure ou les mauvaises odeurs.

Le deuxième point important concerne la température du composteur. Si celui-ci est placé dans un endroit qui n’est ni trop chaud ni trop froid (entre 16°C et 26°C), cela favorisera le développement optimal des vers ainsi que la décomposition rapide des déchets.

Il faut aussi veiller à bien équilibrer les matières vertes (riches en azote) et marrons (riches en carbone). Effectivement, une quantité excessive de matières vertes pourrait produire une odeur désagréable tandis qu’une abondance de matières marrons entraînerait un manque d’humidité empêchant toute activité bactérienne ou microbienne.

Il faut savoir être patient ! Le lombricompostage nécessite plusieurs semaines avant d’être productif. Vous pouvez commencer par ajouter progressivement vos restes alimentaires afin que les vers puissent s’en accommoder petit à petit.

En suivant ces conseils simples d’entretien, vous êtes assuré de réussir votre lombricomposteur et ainsi contribuer à la réduction des déchets organiques tout en produisant un compost naturel pour vos plantations.

Afficher Masquer le sommaire